Comment l’assurance peut aider à l’adoption du véhicule électrique ?

Les véhicules électriques sont de plus en plus populaires en France. La vulgarisation du rétrofit, le renforcement du maillage des bornes de recharges, le bonus écologique et les avantages fiscaux y ont contribué. 

Bien qu’en 2019, le parc électrique français ne représentait que 2%, les chiffres du premier trimestre de 2020 sont très prometteurs et on estime que le segment électrique sera le plus vendu d’ici quelques années.

Étant donné l’ascension des véhicules électriques, les différents secteurs qui font parti de l’écosystème du véhicule électrique doivent s’adapter. Le secteur de l’assurance en fait parti et étudie l’impact du véhicule électrique sur leurs offres. Aujourd’hui limités à modifier les plafonds de garanties des offres existantes, les assureurs qui proposeront un produit disruptif répondront au mieux aux besoins des conducteurs. Alors, comment les assurances peuvent-elles aider à l’adoption du véhicule électrique ? 

Nous allons voir quel est le rôle de l’assurance dans la décision d’achat, puis comment celle-ci favorise le véhicule électrique. Pour finir, nous analyserons l’application de la technologie blockchain et ses implications dans l’environnement du véhicule électrique.

Comment l’assurance peut aider à l’adoption du véhicule électrique ?

Assurance & véhicules électriques : les spécificités

L’assurance est une composante essentielle dans le choix du véhicule aujourd’hui. Elle définit un contrat dans lequel l’assureur garantit à l’assuré de l’indemniser en cas de réalisation d’un certain risque, moyennant le paiement d’une cotisation. Traditionnellement, l’assurance cherche à mutualiser les risques des conducteurs. Elle adapte son tarif et son offre à ceux dont les chances de réalisation de ce risque sont plus élevées.

À l’arrivée du véhicule électrique, les compagnies d’assurance n’envisageaient pas de proposer une offre d’assurance dédiée. Pourquoi ? Principalement à cause du manque de recul sur l’utilisation de ce type de véhicule et la faiblesse des données nécessaires à une modélisation d’un risque pour l’assureur. Il en résulte que les conducteurs de véhicules électriques se retrouvaient à payer une cotisation d’assurance plus élevée dûe à la valeur du véhicule qui était plus élevée qu’un véhicule thermique.

Est-ce que les assurances de véhicules électriques coûtent moins cher ?

Maintenant que les véhicules électriques sont de plus en plus plébiscités, les assureurs ne sont plus aussi réticents à s’aligner sur les tarifs. Désormais, les assureurs souhaitent attirer les conducteurs de véhicules électriques. En effet, le service d’assurance est proposé aux propriétaires de véhicules électriques à un prix plus faible que les thermiques, jusqu’à 50% moins cher.

En général, le prix auquel est fixé l’assurance varie selon de nombreux facteurs qui concernent :

  • Le conducteur : il s’agit de critères tels que le niveau de bonus-malus, l’âge et l’ancienneté du permis.
  • Le véhicule : l’assureur s’intéresse à sa puissance, à sa valeur résiduelle et à son lieu de stationnement (en milieu urbain ou rural, une rue ou un boulevard, parking privé ou public…)

Dans l’optique de soutenir l’objectif de neutralité carbone des transports terrestres en 2050, les assureurs proposent des prix plus faibles pour les assurances de véhicules électriques. La décision d’achat dépendant de tous les coûts envisageables pour le conducteur, appelé Total Cost of Ownership (TCO). La position des assurances en faveur du véhicule électrique contribue à la décision d’achat. 

L’émergence de nouveaux modèles d’assurance

La position des assureurs peut être amputée au fait qu’il est plus facile d’assurer un véhicule électrique : il y a un plus petit nombre de véhicules à assurer, car le véhicule électrique ne concernait que 2% du parc français en 2019. Bien que ce nombre ait augmenté au premier trimestre 2020, il s’agit d’un petit nombre de véhicules à assurer et de fait, moins de risques envisageables à couvrir.

L’implantation des véhicules électriques est promue par l’émergence de nouveaux systèmes d’assurances. Notamment deux modèles : 

  • Pay as you drive : un système d’assurance au kilomètre parcouru, peut-être très rentable pour les petits rouleurs qui réalisent une distance < 8000 km /an. Un modèle adapté aux véhicules électriques, car ils sont généralement utilisés dans les territoires urbains. 
  • Pay how you drive : un système qui récompense les bons conducteurs selon la performance et le kilométrage. Le prix de l’assurance évolue pouvant atteindre jusqu’à des réductions de l’ordre de -30 %. Il est très répandu au Royaume-Uni

Nous l’avons vu, l’assurance joue un rôle dans l’adoption du véhicule électrique. Le véhicule électrique répond aux enjeux de mobilités durables et étend les services que proposent les assureurs . Il ne s’agit plus uniquement de répondre aux besoins, mais de se rapprocher des assurances que nous trouvons au Royaume-Uni et de privilégier les récompenses. La France veut se familiariser de plus en plus avec ce modèle d’assurance anglo-saxon.

La réponse ne se fait pas attendre avec l’essor d’assurances spécialisées véhicules électriques

Soutenue par de grands groupes du secteur de l’assurance, de l’énergie et de l’automobile, l’entreprise française Joltee est spécialisée dans l’assurance 100% véhicules électriques et hybrides rechargeables. Elle a su créer un système gagnant gagnant à la fois pour les conducteurs et les acteurs de son écosystème. Les assureurs actuels, qui proposent d’assurer les véhicules électriques en plus des véhicules thermiques, justifient des prix bas sur cette assurance car l’exposition au risque serait moins importante due à une autonomie des batteries encore limitée ou tout simplement grâce à un geste commercial appliqué pour attirer ce type de conducteurs. Joltee y voit là un privilège temporaire à l’égard des conducteurs de véhicules électriques et propose plutôt de rémunérer directement ses clients pour leur conduite. Pour cela, elle utilise la technologie blockchain, et génère sa propre crypto-monnaie : le Jolt. Ces Jolt sont gagnés à chaque fin de trajet et peuvent être utilisés pour payer ses cotisations de divers produits d’assurance mais aussi des solutions de mobilités électriques auprès d’acteurs du marché comme notamment: des voitures, scooters, vélos et trottinettes. 

La démarche de l’entreprise vise à encourager le conducteur de véhicule électrique à adopter une conduite plus écoresponsable et respectueuse. Comme le conducteur de véhicule électrique est déjà sensibilisé à l’écoresponsabilité, il profite pleinement du système de récompense de Joltee. Aussi, il bénéficie de la souplesse de conduite, de la tranquillité et du calme apporté par la conduite d’un véhicule électrique. 

Une influence positive que les conducteurs de véhicule électrique retirent à l’usage et qui se reflète sur les analyses de conduite. La plupart des voitures électriques étant récentes et donc “connectées” permettent à l’entreprise d’en tirer le bénéfice pour ses clients et son écosystème.

Joltee a comme ambition d’allier l’innovation et la transition écologique en contribuant à la réduction des émissions de Co2. Pour cela, la start-up se tourne vers les technologies d’avenir comme le véhicule électrique, les voitures connectées, ou encore la blockchain.

Qu’est-ce que la blockchain ?

La blockchain est une technologie qui fait partie des solutions de transactions sécurisées. C’est un réseau décentralisé dont l’information échangée n’est pas falsifiable. L’interface enregistre toutes les transactions et tous les échanges effectués entre les utilisateurs depuis sa création. Les transactions se font sous forme de bloc et en continu, d’où le nom blockchain. 

Il existe plusieurs types de blockchains: 

  • Les blockchains privées : son accès est limité à un nombre restreint 
  • Les blockchains publiques : accès libre à tous les acteurs, c’est le cas du bitcoin

Elle permet de réaliser un échange, sans avoir recours à un unique organe de contrôle central. La transaction se fait directement entre les participants de la blockchain via les technologies de minage du réseau pair-à-pair. 

Qu’est-ce que la crypto-monnaie ?

C’est une monnaie virtuelle, une devise électronique, car elle n’a aucune forme physique. Elle s’échange de pair à pair ou sur des plateformes d’échanges, et repose sur la blockchain, qui est tenue à jour en permanence. 

Un conducteur qui a une bonne conduite en véhicule électrique, rend service à la fois à la communauté et à l’environnement. Ils bénéficient donc d’un programme de fidélité qui récompense le choix de l’électrique. Celle-ci est dispensée en Jolt, la crypto-monnaie créée par Joltee. L’entreprise permet alors aux acteurs de l’écosystème de participer au financement de ces Jolt en leur permettant de réduire des coûts spécifiques, des risques et en favorisant les contributions auprès de la communauté.

Aussi, l’entreprise vise à résoudre les problèmes de coût d’acquisition d’un véhicule électrique, de coût pour l’installation d’une borne à domicile, de stationnement et réduire la densité du trafic routier en récompensant le partage de son véhicule (auto-partage) et de sa borne de recharge . C’est-à-dire diminuer le TCO en monétisant son  véhicule ou sa borne, en le proposant en location à la communauté. 

Selon Florent, COO de Joltee, la vision du futur de la mobilité passe par l’électrification des parcs. 

Nous pensons que, d’ici quelques années, la part de véhicule électrique dans le parc automobile français sera de plus en plus importante […] Les conducteurs s’orienteraient vers de la location […] Cette mouvance vers plus de véhicules électriques ira de concert avec une multiplication de solutions de mobilité permettant d’effectuer le “dernier km” de manière propre (trotinette, vélo, scooter etc.). C’est la raison pour laquelle nous proposerons à nos clients la possibilité d’utiliser leur reward pour payer leurs solutions de mobilité.” 

La blockchain au service de l'électrification des parcs

Inclure la technologie blockchain pour faciliter l’adoption du véhicule électrique est une piste envisageable. La blockchain peut pallier aux manquements des bornes de recharges et rassurer ceux qui sont anxieux à l’idée de parcourir de longues distances en véhicule électrique. 

L’utilisation d’une blockchain entre les propriétaires de borne de recharge et des détenteurs de véhicules électriques, faciliterait l’acquisition de ce type de véhicule. Cet agencement rendrait possible le paiement et la recharge des véhicules électriques de chacun auprès de la borne de recharge la plus proche, sans contrainte. La confiance n’étant pas requise, car la conformité de la transaction et la possibilité de l’échange sont faites par la technologie blockchain.   

Selon les chercheurs, de l’Université de Waterloo, les infrastructures de recharge des véhicules électriques pourraient être renforcées, si cette blockchain était intégrée dans les systèmes énergétiques. 

En effet, comme il existe un manque de confiance entre les fournisseurs de services de recharge et les propriétaires de VE. Une plate-forme ouverte de type « blockchain » pourrait résoudre ce problème. Les parties pourraient auditer le réseau et être alertées en cas d’anomalie.

Aussi, l’utilisation d’une blockchain pour le système de recharge pourrait remonter des données propres aux véhicules. Par exemple, les propriétaires de véhicules électriques auraient davantage de données sur leur véhicule, comme des informations sur le niveau de la recharge ou encore la durée de vie de la batterie.

Quel futur pour les assurances de véhicules électriques ? L’avis des experts

Comme nous l’avons dit précédemment, Joltee est une start-up qui propose des services d’assurance et facilite l’utilisation de solutions de mobilités électriques en tout genre : véhicules, vélos, trottinettes et scooters, tout cela à travers la technologie blockchain, en émettant sa propre crypto-monnaie (le Jolt) pour récompenser à chaque fin de trajet les conducteurs qui ont un bon comportement au volant. 

Pourquoi avoir choisi de vous spécialiser dans les véhicules électriques ?

Tout d’abord, gardons en tête que le choix des industriels guide les marchés. Le secteur de l’automobile a décidé d’investir massivement sur le marché du VE – VW 33 Mds, Daimler 43 Mds, Alliance Renault-Nissan 30 Mds. Les gouvernements ont aussi pris position en adoptant une stratégie poussive pour favoriser l’adoption du VE, notamment en mettant en place des incitations à l’achat du VE mais aussi en obligeant les constructeurs à baisser leur taux moyen d’émissions de CO2 via la norme CAFE. De plus, le nombre de villes ayant décidé de bannir graduellement les moteurs thermiques ne cesse d’augmenter, en commençant par l’instauration des zones à faibles émissions. Ce qui contribue directement à orienter le marché vers des motorisations plus propres comme le véhicule électrique.

Joltee s’est logiquement dirigé vers le VE pour contribuer à son adoption et a créé une assurance au plus proche de l’expérience utilisateur du VE en lui proposant, en plus du produit d’assurance, les services autour du VE via notre grandissant réseau de partenaires.

Quelles sont les plus grandes différences entre un véhicule électrique et thermique en ce qui concerne les assurances ?

Le véhicule électrique est récent, il dispose des dernières technologies d’aide à la conduite et aux détections de possibles chocs. Généralement plus cher en moyenne qu’un véhicule thermique, il impose un usage plus précautionneux et son entretien est moins fréquent et moins onéreux. Ces éléments permettent aux assureurs de se poser la question de tarifer de manière différente un produit d’assurance automobile à destination des véhicules électriques. Même si les études solides sur l’impact du type de motorisation sur la sinistralité se font rares, l’absence de données liée à la récente mise sur le marché de ces véhicules appuie les assureurs sur ce questionnement. Effet de sélection des meilleurs conducteurs ou tout simplement véhicules plus sécurisés? La raison est encore floue et l’avenir nous le précisera.

Quelle est votre vision du futur de la mobilité sur le long terme ?

Nous pensons que, d’ici quelques années, la part de véhicule électrique dans le parc automobile français sera de plus en plus importante. Les français ont pris conscience d’un bouleversement climatique et de l’urgence de devoir changer leurs habitudes de consommation, mais également en terme de transport. 

L’acquisition d’un nouveau véhicule ne serait pas la norme. Les conducteurs s’orienteraient vers de la location – remise en cause de l’utilité de la propriété d’un véhicule. Les propriétaires de véhicules quant à eux profiteront de l’économie de partage pour amortir leur acquisition. Cette mouvance vers plus de véhicules électriques ira de concert avec une multiplication de solutions de mobilité permettant d’effectuer le “dernier km” de manière propre (trotinette, vélo, scooter etc.). C’est la raison pour laquelle nous proposerons à nos clients, la possibilité d’utiliser leur reward pour payer leurs solutions de mobilité.

Pensez-vous que la blockchain peut aider à l’adoption des véhicules électriques ? Si oui, comment ?

La monétisation de la donnée de conduite de la part des assureurs et acteurs de l’industrie automobile est un sujet d’actualité. 

Les opportunités de maîtriser les données provenant des véhicules électriques pour améliorer la gestion de la batterie, remonter les anomalies, proposer des bornes de recharge ou même récompenser le conducteur pour sa conduite éco-responsable, avec un produit d’assurance qui s’adapte à sa conduite, sont des axes d’innovation dans l’industrie automobile et assurantielle. 

Cette maîtrise se fait dans un contexte européen de régulation des données : LOM, RGPD et autres directives pour définir des standards et protéger l’utilisateur d’une utilisation non consentie de ses données. La blockchain prend ici tout son sens pour l’anonymisation des données à travers un chiffrement, une sécurité, une traçabilité, une transparence et une interopérabilité. Rendre un réseau de partage accessible et compatible pour plusieurs acteurs autour de la donnée en maintenant un niveau de sécurité élevé, est pour nous l’intérêt primaire de la blockchain dans l’industrie automobile et assurantielle. Ces deux secteurs générateurs sont en capacité de pousser rapidement à l’adoption du véhicule électrique, où la data contextualisée est la nouvelle ruée vers l’or.

Quelles sont les ambitions de Joltee ? Pourquoi miser sur la blockchain ?

Joltee a pour objectif d’aider à l’adoption du véhicule électrique et de rendre l’assurance plus proche de la conduite des utilisateurs.

En effet, la demande croissante d’une meilleure qualité de l’air, ainsi que les initiatives gouvernementales et européennes en faveur de solutions de mobilité plus éco-responsables nous ont conduit à promouvoir la transition énergétique. En plus d’un produit d’assurance spécialisé VE, nous mettons à disposition des services annexes à son utilisation comme : l’accès aux bornes de recharge publiques, l’électricité verte ou encore l’installation de borne de recharge à domicile. En outre, notre programme de récompense à destination des conducteurs de véhicules électriques favorisera de manière ludique l’amélioration de la conduite des clients, la généralisation des bons comportements de conduite, du respect de la route, du véhicule, et de l’environnement.

Ce programme de fidélité consiste à récompenser financièrement les bons comportements de conduite. La gestion de ces transactions se fait via le protocole blockchain. En effet, nous exploitons les bénéfices de cette technologie qui permet d’enregistrer des transactions de manière décentralisée, sécurisée et transparente.

Le contenu de ce système de récompense n’est pas falsifiable, y compris par l’administrateur du programme.

À ce titre, nous considérons que la blockchain nous certifie de l’incorruptibilité des données tout en préservant l’identité des conducteurs.

Notre ambition future est d’implémenter nos contrats d’assurance à travers l’utilisation de la blockchain, à l’aide d’un contrat intelligent, qui pourra entre autre indemniser les assurés de manière automatisée. Cette technologie aura pour bénéfice d’assurer la protection de l’identité de nos conducteurs, tout en garantissant plus de fluidité dans les relations assureurs-assurés.

Les données, conservées sur une plateforme dont la transparence et la sécurité sont assurées, permettront une amélioration significative des modèles assurantiels, plus proches de l’expérience du conducteur, et plus rentables grâce à des produits plus adaptés à la conduite.

Quelle est la valeur ajoutée de la blockchain pour les conducteurs ?

Créer un système de récompense avec une blockchain garantit d’abord la fiabilité de son attribution: cette attribution ne peut pas être révoquée, puisque cette transaction est inscrite dans un registre non modifiable. Cette technologie assure aussi la protection de l’identité des conducteurs.

D’autres bénéfices mettent en avant la transparence, la sécurité, et la flexibilité du système de récompense en jolt, mettant ainsi l’accent sur l’avantage que représente la blockchain pour la relation de confiance entre les entreprises, assurances et les conducteurs, et donc l’expérience globale du programme de fidélité. Ces analyses reposent principalement sur plusieurs aspects, notamment la non expiration des Jolt et leur transférabilité entre individus.

Qu’est-ce que vous préparez de nouveau chez Joltee ?

Tout d’abord, Joltee est en continuelle recherche de nouvelles opportunités et de partenaires pour faciliter l’expérience de ses utilisateurs.  

Notre actualité la plus brûlante concerne le test de véhicule électrique accompagné de notre technologie pour le tout un chacun. Une simple inscription sur notre site est nécessaire pour pré-réserver un essai et commencer à être récompensé en Jolt. 

Dès la rentrée 2020, notre application mobile sera disponible et vous pourrez souscrire directement à notre assurance. Vous pourrez y retrouver également vos trajets effectués, l’évaluation de votre conduite, votre portefeuille de JOLT et bien d’autres fonctionnalités. 

En parallèle, nous développons un nouveau produit assurantiel à destination des flottes de véhicules d’entreprise. Il s’agit de quelques exemples de nos nouveautés. Pour être informé de l’ensemble de nos actualités, suivez-nous sur nos réseaux sociaux.

L’assurance joue un rôle dans la décision d’achat d’un véhicule. Elle contribue à l’adoption du véhicule électrique car elle propose des offres innovantes qui se rapprochent des modèles d’assurances anglo-saxons. Soit un système qui récompense selon le comportement des conducteurs et qui privilégie la récompense plutôt que la sanction des mauvais comportements.

En France, la néo-assurance Joltee adapte ce modèle en répondant aux enjeux de la mobilité de demain grâce aux véhicules électriques et un système d’assurance qui utilise la technologie blockchain pour récompenser à chaque trajet les bons conducteurs de véhicules électriques. Ce système prisé par les assureurs partenaires de Joltee pourrait s’étendre à l’intégralité de l’environnement du véhicule zéro émission électrique et hydrogène et de la mobilité du futur en général : trottinettes, scooters, bornes de recharges.

Offrez-vous une voiture électrique

👋Vous souhaitez passer à la voiture électrique ? Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.
Résumé
Comment l’assurance peut aider à l’adoption du véhicule électrique ?
Article Name
Comment l’assurance peut aider à l’adoption du véhicule électrique ?
Description
Comment l’assurance peut aider à l’adoption du véhicule électrique ? L’assurance est une composante essentielle dans le choix du véhicule aujourd’hui.
Author
Publisher Name
Beev
Publisher Logo

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.