Essai Hyundai KONA Electric 39 kWh : petit SUV, efficacité maximale

Notre essai du Hyundai Kona Electric en version 39 kWh. 

Que penser du Hyundai Kona Electric première génération ? La marque coréenne a lancé son premier SUV tout électrique grand public en 2019 pour notre plus grand plaisir. Hyundai fait de grands progrès sur le marché des véhicules propres. Le KONA Electric est un SUV de taille normale existant en deux motorisations : 100 kW et 150 kW. Il offre tous les avantages d’un véhicule électrique avec toutes les caractéristiques d’un petit SUV. Pour ce test, nous allons étudier le Hyundai KONA Electric en version 39 kWh.

C’est un SUV 5 places avec une petite batterie de 39 kWh qui lui permet d’avoir une autonomie de presque 300 km en cycle WLTP.

Hyundai fait de grands progrès sur le marché des véhicules propres et le Kona en est l’exemple parfait. Alors quel est le verdict ? C’est ce que nous allons découvrir.

La Hyundai Kona Electric 39 kWh en bref

Performance  : 136 cv – 100 kW

4 portes / 5 places

Batterie : 39 kWh

Autonomie (WLTP) : 289 km

Consommation : 13,9 kWh/100 km

Transmission : Traction avant

  • Charge accélérée AC (chez soi)
    • Puissance max AC  : 7,2 kW – Monophasé
    • Connecteur AC : Type 2
  • Charge rapide DC
    • Puissance max DC : 77 kW
    • Connecteur DC : Combo CCS

Longueur : 4180mm

Largeur : 1800mm

Hauteur : 1570mm

Volume de coffre : 332L / 1114L

Poids à vide : 1535 kg

Temps de recharge sur borne de charge rapide DC (100kW)
50 minutes 80%

Petit SUV efficace

Ce petit SUV à batterie est le deuxième modèle entièrement électrique lancé par le constructeur coréen au cours des 12 derniers mois, après le Hyundai IONIQ Electric, le premier des 38 véhicules à propulsion alternative que Hyundai prévoit de lancer d’ici 2025.

C’est une échéance que Hyundai devrait atteindre facilement. Avec des versions hybrides et deux versions plug-in de l’IONIQ déjà en vente sur le marché français, et le SUV à pile à hydrogène NEXO, Hyundai offre déjà plus d’alternatives que toute autre marque de véhicules thermiques. Le modèle de 39 kWh peut atteindre une vitesse de 0 à 100 km en 9,7 secondes. Là où la Nissan Leaf a sa E-Pedal – c’est à dire que la voiture commence à ralentir doucement lorsque vous enlevez votre pied de la pédale d’accélérateur – la Hyundai Kona Electric a une caractéristique similaire mais vous devez appuyer sur un bouton sur le volant et il faut un peu de temps pour s’y habituer.

Mais c’est sans doute la gamme Kona Electric qui offre le plus de possibilités.

Selon Hyundai, le Kona Electric 39 kWh parcourt 289 km à raison d’une seule charge de sa batterie lithium-ion polymère de 39 kWh à refroidissement liquide.

La recharge se fait en 50 minutes avec un chargeur de 50 kW CCS ou en 6 heures 30 minutes avec un chargeur domestique de 7,2 kW (ce qui est le plus répandu) Si vous n’êtes pas pressé, le Kona Electric 39 kWh peut être rechargée par une prise domestique de 240 volts/10 ampères en moins de 21 heures.

Hyundai Kona Electric : L'électrique avec style

40 % des acheteurs du Kona citent le style comme principale raison de leur achat pour son look excentrique.

Le Hyundai Kona Electric est disponible en six couleurs : Pulse Red, Phantom Black,Lake Silver, Galactic Grey, Ceramic Blue,Chalk White.

Le SUV électrique Kona a cinq places  et dispose d’un espace de chargement de 332 litres (VDA) avec les sièges arrière en place, qui passe à 1114 litres lorsque les dossiers des sièges sont rabattus.

Comme c’est de plus en plus le cas pour les autres modèles Hyundai grand public, le Kona Electric inclut le SmartSense, sa technologie de sécurité. L’ensemble comprend le régulateur de vitesse intelligent, l’assistance au maintien de voie, un avertisseur d’angle mort, le contrôle de freinage en pente.

Comme la Kona thermique, c’est l’aspect pratique quotidien de la Kona Electric qui fait la différence. 

D’une manière générale, Hyundai a rendu la gamme Kona Electric (et IONIQ d’ailleurs) facile à manœuvrer. La facilité de prise en main du véhicule lors de la première conduite satisferons et rassurerons ceux qui conduisent une voiture électrique pour la première fois.

L’accélération est efficace sur chacune des vitesses, sans à coup, c’est très linéaire. Que ce soit à l’arrêt ou lors des dépassements, le Kona Electric répond instantanément aux demandes du conducteur.

Malgré un poids plus important par rapport aux versions Kona classiques (1535 kg vs 1383 kg), le centre de gravité bas et la répartition équilibrée du poids entre l’avant et l’arrière du modèle électrique lui donnent des réflexes sportifs impressionnants. Notons que c’est plus de 100 kg de moins que le Kona 64 kWh.

En fait, seuls les pneus à faible résistance au roulement du Kona Electric semblent limiter sa tenue de route tenace.

Malgré la dynamique ludique, la Kona Electric reste bien installée et confortable sur les routes balisées. La position de conduite permet au conducteur de profiter de la sérénité de la transmission ultra-silencieuse et d’essayer les programmes à quatre modes et les sélecteurs de freinage à récupération montés sur le volant (qui sont amusants à utiliser d’une manière similaire à celle d’une  » rétrogradation  » dans les virages).

Débutant à 38 400 € sur la version 39 kWh (hors bonus écologique de maximum 6000 € et autres aides auxquelles vous êtes potentiellement éligibles) , le Hyundai Kona se positionne en vrai concurrent de son cousin le Kia e-Niro et de la japonaise la Nissan Leaf qui est davantage une compacte. Véritable ovni 100% électrique, le Kona Electric par son style jeune et urbain, fera certainement tourner les têtes au croisement d’un carrefour. 

Notre essai du Hyundai KONA Electric 39 kWh : verdict

  • Son style extérieur
  • Sensation de conduite
  • La sécurité
  • Presque le même prix que la version 64 kWh
La note beev :
4.3/5