La compensation carbone en entreprise : mode d’emploi

Mode d’emploi : la compensation carbone en entreprise

La compensation carbone : késako ? Que vous soyez une entreprise ou un particulier, vous avez sûrement entendu parler du concept de compensation carbone. Vous vous demandez : qu’est-ce que le système de compensation carbone ? Est-ce efficace de le mettre en place dans son entreprise ?


Nous allons expliquer dans cet article, les différents systèmes de compensation qui existent aujourd’hui, leurs fonctionnements, efficacités, et les alternatives possibles. 
La compensation carbone permet aux particuliers et aux entreprises d’investir dans des projets environnementaux partout dans le monde afin d’équilibrer leur propre empreinte carbone. Les projets sont généralement basés dans les pays en développement et sont le plus souvent conçus pour réduire les émissions futures. La compensation carbone peut prendre différentes formes, il peut s’agir de déployer des technologies d’énergie verte ou d’acheter des crédits carbone grâce à système d’échange de droits d’émission. 

Compensation carbone en entreprise

Qu’est ce que la compensation carbone ?

Définition et objectifs de la compensation carbone

La compensation carbone résulte de la volonté de l’Etat, suite aux accords de Kyoto qui sont entrés en vigueur en 2005, de compenser ses émissions de carbones. 

Initialement, les accords visaient la baisse des émissions de dioxyde de carbone, puis finalement la France s’est orientée vers la neutralité carbone . Cela signifie que la France ne doit pas émettre plus de CO2 qu’elle n’est capable d’en absorber. C’est l’objectif à atteindre d’ici 2050.

 

La compensation se base sur le fait que les gaz à effets de serre émis impactent la planète dans sa totalité, donc comme son nom l’indique, cet effet est compensable. 

Soit, une tonne de CO2 émise en France peut être annulée par la suppression d’une tonne émise dans un autre pays. Il est important que les proportions soient respectées pour que l’effet soit efficace. 

La compensation carbone (Carbon offset en anglais) est plus communément définit comme l’investissement d’une entreprise dans des projets environnementaux dans le monde. Cela peut être l’installation de panneaux solaires dans une ferme à proximité, la plantation d’arbres en Afrique ou encore la création d’une ferme maraîchère sur vos espaces verts.

Compensation carbone

Les différentes démarches possibles

La compensation carbone passe par l’acquisition d’unité de carbone ou de certificats de réductions d’émission, délivré par l’ONU. Leurs achats impliquent l’utilisation de deux outils de compensations obligatoires qui sont :

  • MOC : mise en oeuvre conjointe : acquisition d’unité de réductions d’émission 
  • MCP : mécanisme de développement propre : droit à des certificats de réduction d’émission

Ce sont les mécanismes de compensations mis en œuvre par le protocole de Kyoto dont le principe devra se poursuivre dans le cadre de l’Accord de Paris signé durant la COP21 en 2015 (Article 6, paragraphe 4).

Parallèlement aux accords de Kyoto, il existe un marché de compensation carbone ouvert à tous, qui opère sans régulation.  

La compensation carbone se rapproche des démarches de responsabilités sociales et environnementales (RSE) que les entreprises peuvent engager. La diminution de leurs émissions peut être de plusieurs ordres : 

  • Structurel et inhérent à l’entreprise : changeant un procédé en remplaçant le plastique par une matière moins polluante 
  • Extérieure et moins contraignante avec l’acquisition d’unité carbone : c’est le cas du programme Corsia : un projet qui concerne les compagnies aériennes, stipulant une obligation d’acquérir des crédits carbone sur un marché d’échange à partir de 2021 pour compenser les émissions des vols internationaux. 

➡️ LIRE NOTRE DOSSIER :  Responsabilité Sociale des Entreprises : définition et exemples

L’efficacité et les résultats des crédits carbones

Un sujet controversé

La compensation carbone est un sujet de plus en plus controversé. Nous avons établi quelques conseils avant d’investir dans les crédits carbone. Puis nous verrons l’efficacité de ses pratiques. Enfin, nous verrons quelles initiatives vous pouvez initiez au sein de votre entreprise.

Nos conseils pour bien orienter vos carbon offset

Avant d’investir dans les crédits carbone, il est important de comprendre :

  • Les tonnes de CO2 émises sont compensables à l’échelle mondiale dans l’absolu
  • L’achat de crédit carbone ne permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre de son entreprise
  • La compensation carbone seule est insuffisante pour atteindre la neutralité carbone 

 

Les tonnes de CO2 émises sont compensables dans l’absolu

Comme nous avons plus tôt, le principe de compensation carbone prend pour acquis l’équivalent de deux tonnes de CO2 émises dans le monde. 

Toutefois, une tonne polluée de CO2 n’est pas intégralement équivalente à une autre tonne polluée de CO2 car selon le pays, d’autres composantes s’y ajoutent. 

Cependant,  l’impact sur le climat est le même : il s’agit d’une tonne de CO2. 

La compensation des tonnes de CO2 à l’échelle mondiale est donc possible. On peut alors encourager l’achat d’unité carbone, en co-finançant la réduction des émissions d’un autre pays.

Les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas réduites par la compensation carbone

Aussi, il est important de préciser que l’achat de crédit carbone ne permet pas de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. En effet, celui-ci est un mélange de sept substances chimiques, dont le dioxyde de carbone. Lorsqu’une entreprise fait l’acquisition de crédit carbone, seule son empreinte carbone est réduite.  

C’est donc un premier pas vers la réduction des émissions des gaz à effet de serre.

Seule, elle est insuffisante pour atteindre la neutralité carbone

Enfin, la compensation carbone n’est pas suffisante pour atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050. Pour y parvenir, les entreprises doivent cesser d’externaliser leurs actions et penser à internaliser leurs efforts. 

La compensation carbone seule ne permet pas d’y parvenir, qui rejoint l’idée que le marché ne peut pas résoudre un problème dont il est à l’origine. 

Il est nécessaire de faire participer chaque secteur, de chaque entreprise vers une stratégie de décarbonation. Cela passe par des changements structurels internes, voir même un nouveau business model pour certaines industries.

Pour illustrer cette démarche, on peut citer l’arrêt de la commercialisation des couverts plastiques dans les enseignes de fast-food, telles que Mcdonald.  


➡️ POUR ALLER PLUS LOIN : The guide of carbon Offsetting

Des effets difficiles à vérifier

Les entreprises ou particuliers qui sont déjà passer par la compensation carbone ont rencontré quelques obstacles. Il s’agit d’un marché libre et ouvert, donc il n’y a pas d’autorité de régulation qui veille au bon déroulement du projet et s’assure des résultats. La compensation carbone est donc difficile à vérifier, et introduit quelques limites à connaître avant d’engager son entreprise.

L’investissement est délicat à retracer

Dans un premier temps, il est difficile de retracer son investissement et de constater les effets positifs. En effet, une entreprise qui fait le choix de la compensation carbone, investit dans des projets environnementaux à travers le monde. 

Par exemple, cela peut être l’installation de panneaux solaires en Afrique ou la plantation d’arbres en Asie… ect. 

Les projets sont divers et complexes et il n’y a pas de  garantie quant au bon déroulé du projet, ni de possibilité de retracer l’investissement. 

Pour cette raison, nous conseillons aux entreprises qui souhaitent investir dans un projet environnemental de se rapprocher d’organismes locaux ou d’associations qui oeuvrent dans le pays. Cela facilite le contact avec les interlocuteurs, l’acheminement du financement et le suivi du résultat.

Les résultats sont complexes à qualfier

Dans un second temps, les effets sont très difficilement mesurables. 

Les émissions de gaz à effet de serre sont mesurées à l’échelle nationale selon plusieurs données, telles que la quantité d’énergie consommée, l’activité d’un secteur donné et le taux d’émission moyen dudit secteur. Une méthodologie est mise en place pour mesurer les émissions de gaz à effet de serre, propre à chaque pays. Il est d’autant plus délicat de mesurer l’impact de la réduction des émissions de CO2. 

Le prix de la compensation carbone fait débat en raison de la pluralité des méthodes de mesure des taux de CO2, et la différence des montants des investissements.  

Le cabinet de conseil “Carbone 4” spécialisé en stratégie carbone revoit actuellement l’adoption d’une nouvelle comptabilité carbone afin de rendre compte plus justement des impacts sur le climat.

L’éthique peut-être contestée

Pour finir, l’éthique peut être questionnable sur les manières dont les compensations carbones sont mises en place. 

En effet, les entreprises proposent de financer des projets environnementaux dans le monde, afin de compenser les émissions de leurs usines. Cette démarche est très souvent la conséquence de la pollution excessive d’une usine essentielle à l’activité de l’entreprise. Toutefois, rien n’oblige l’entreprise à agir pour la population locale qui est en contact direct avec ses émissions et est de surcroît la première touchée.

Aux Etats-Unis par exemple, 75% des carbon offsets d’entreprises qui polluent en Californie sont des projets hors de l’Etat.

Parallèlement, il n’existe aucune garantie du respect des droits des résidants locaux lorsque de nouveaux projets sont mis en place dans des pays étrangers.

 

L’achat de crédit carbone est comparé dans l’article parut dans l’article the Guardian  comme un pass droit pour polluer. Le financement d’un projet, se substitue à la diminution de leurs émissions.  

Une idée reprise également dans une étude de Stanford, qui compare la compensation carbone à l’achat du droit à l’indulgence catholique en vigueur au 16ème siècle. Soit, un don généreux à l’église afin que les plus riches soient pardonnés de leurs péchés. 

➡️ LIRE : “Forest offsets partner climate‐change mitigation with conservation” 

Nous avons pointé les interrogations à avoir avant d’avoir à recourir à des crédits carbone, puis les limites de la compensation carbone. Nous allons maintenant proposer des alternatives pour que votre entreprise bénéficie pleinement de sa compensation carbone.

D’autres solutions sont possibles pour compenser ses émissions de carbones

La compensation carbone est la première étape vers l’objectif de neutralité carbone de 2050 et de transition énergétique pour les entreprises. 

Si votre entreprise souhaite compenser ses émissions carbones, comme nous l’avons dit plus tôt, il est possible de faire appel à des entreprises spécialisées, des associations ou organismes. Des entreprises spécialisées dans la compensation carbone, proposent d’installer à proximité des entreprises : 

  • Des fermes ou plantations à proximité de l’entreprise, afin de soutenir les agriculteurs locaux
  • Installation de panneaux solaires ou d’éoliennes  

La compensation carbone est efficace à court terme, mais ses effets de long terme sont difficilement vérifiables. 

Pour un effet durable pour votre entreprise et sa transition, des changements structurels et internes aux modes de fonctionnements de l’entreprise sont plus susceptibles d’avoir des effets à long terme. Comme par exemple, l’arrêt de la commercialisation de produits plastiques. 

Il existe des pratiques à la portée de tout le monde, que chaque entreprise peut incorporer dans le quotidien des employés. Ce sont des alternatives intéressantes, qui aideront votre entreprise dans sa démarche de transition de démarche énergétique. 

La diminution des émissions de CO2 et gaz à effet de serre peut se faire de manière quotidienne : 

  • Limiter ses déplacements en avion et privilégier les moyens de transports plus écologiques et  moins énergivore en énergie fossile
  • Le changement de véhicule vers des véhicules moins polluants 
  • Privilégier les déplacements en vélo, trottinette à la voiture

➡️ LIRE NOTRE DOSSIER –  Grand Paris : jusqu’à 6 000€ d’aides pour l’achat d’un véhicule électrique

Ça y est ! Vous savez tout sur la compensation carbone. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous envoyer un mail à hello@beev.co

👋 Vous souhaitez inclure des véhicules électriques dans votre flotte automobile ? Beev vous accompagne dans l’intégralité de votre projet depuis la recherche de votre véhicule jusqu’à l’installation des bornes de recharge. N’hésitez pas à nous contacter ici.

⚡ Qui sommes-nous

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.
Beev vous accompagne dans l’intégralité de votre projet depuis la recherche de votre véhicule jusqu’à l’installation des bornes de recharge. 

Recevez une fois par mois le meilleur de l’actualité électrique ⚡

Nos derniers articles

Suivez nos actualités

Nos vidéos

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :