Le guide d’achat de la voiture électrique : choisir le modèle adéquat

Nous ne vous apprenons rien en affirmant que l’achat d’un nouveau véhicule peut être une démarche fastidieuse. Si en plus vous décidez de choisir un modèle avec une source d’énergie non conventionnelle que vous ne connaissez pas – l’électricité, par exemple – et vous vous retrouverez avec un calvaire sans fin. Mais avec de plus en plus de modèles aujourd’hui vendus en France, peut-être est-ce le bon moment pour prendre le virage de l’électrique.

Les voitures électriques, ce n’est plus seulement les jouets que vous offrez à vos enfants à Noël. Ce sont des berlines, des voitures familiales, des berlines compactes, des SUVs luxueux et, bientôt, des tout-terrains tout aussi robustes que leur équivalent thermique. Si vous envisagez d’acheter un nouveau modèle 100% électrique, ou si vous souhaitez simplement en savoir plus sur son fonctionnement, laissez vous guider à travers le processus du passage à l’électrique.

Étape 1 : Quel type de voiture choisir ?

Avant d’entrer dans les détails des batteries, de l’autonomie ou des émissions, il faut au moins savoir qu’il existe trois types de véhicules “verts” électriques. Du moins, pour l’instant.

Véhicules hybrides

Les véhicules hybrides sont ce qui se rapproche le plus des modèles thermiques que vous connaissez bien probablement.

Ils utilisent à la fois un moteur essence et un moteur électrique pour aider à compenser les coûts de carburant en améliorant la consommation d’essence. Parce que les voitures hybrides utilisent l’essence comme principale source d’énergie, tout ce que vous avez à faire est de faire le plein de votre réservoir comme vous le feriez normalement et de démarrer. Les véhicules hybrides les plus connus sont la Toyota Prius et la Hyundai Ioniq, mais la liste des modèles à essence-électricité s’allonge. Même la Mercedes-Benz GLS la plus récente utilise la technologie hybride.

Hybrides plug-in

Les hybrides plug-in vont plus loin que les hybrides classiques. Avec leur batterie plus grande, la technologie hybride rechargeable permet d’alimenter une voiture uniquement à l’électricité sur de courtes distances. Une fois la batterie épuisée, le véhicule redevient un véhicule hybride ordinaire. Il est alors alimenté au carburant qui recharge ses batteries à l’aide d’énergie cinétique ou en utilisant le moteur à essence comme générateur. Cependant, vous pouvez également recharger la batterie en branchant la voiture sur n’importe quelle station de charge compatible. Selon vos besoins de conduite, vous pouvez utiliser l’électricité pour vous déplacer en ville. Et, utiliser le moteur à essence que lorsque vous faites de longs trajets.

100% électrique (VE)

Les voitures électriques comme la Nissan Leaf, la Hyundai Kona EV, la KIA e-Niro et la Tesla Model 3 fonctionnent, vous l’avez deviné, à l’électricité. Ce segment a parcouru un long, très long chemin au cours de la dernière décennie. Autrefois, les modèles à batterie étaient limités aux citadines en raison de leur autonomie limitée. Aujourd’hui, il existe plusieurs options sur le marché qui peuvent rouler sur plus de 500 km avec une seule charge. Les temps de charge sont aussi devenus plus courts et permettent de rouler avec moins de contraintes.

Étape 2 : Combien va me coûter ma voiture électrique ?

Maintenant que vous savez quels types d’automobiles propres sont disponibles, vous pouvez commencer à décider laquelle vous convient le mieux. Mais avant de faire cela, il peut être utile de savoir combien ces véhicules coûtent. Gardez en tête que le prix d’une voiture électrique peut être plus élevé – c’est généralement plus cher que celui d’un modèle comparable essence ou diesel. Mais en contrepartie vous ferez de grosses économies en carburant et en entretien. Dans le temps, ce sera équivalent.

Par exemple, Hyundai propose la Kona essence à 20 000€. L’équivalent électrique est à 33 100€ (bonus écologique de 6 000€ inclus).

C’est une différence conséquente. Mais si un prix d’entrée peut effrayer certains consommateurs, l’État aide à compenser la différence en offrant des aides financières.

Bonus écologique

Le bonus écologique ou malus écologique sont des méthodes fiscales afin de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. Elle permet d’orienter le consommateur vers des véhicules moins polluants. Sont concernés par cette aide, les véhicules aux d’émission de CO2 de 20 g/km donc les véhicules électriques. L’aide est de 27% du prix du véhicule TTC et est plafonnée à 6000€.

Prime à la conversion

En échange d’un ancien véhicule mis à la casse, vous pouvez bénéficier d’une “prime à la conversion”.  Cela peut être un véhicule diesel ou essence. Le montant octroyé dépend de votre situation fiscale : non imposable ou imposable et il peut atteindre 5 000 €. Vous pouvez faire une simulation ici.

Pour en savoir plus sur le bonus écologique et la prime à la conversion, veuillez consulter notre dossier sur les aides financières.

Aides régionales

Selon votre profil, votre région peut vous aider à économiser sur l’achat d’un VE. Les montants varient d’une région à l’autre. Ils peuvent aller jusqu’à 6 000€ pour l’achat d’un véhicule électrique neuf en île-de-France pour les professionnels. Toutes les aides sont détaillées dans notre article dédié aux aides régionales.

📣 Bon à savoir, ces aides sont cumulables mais souvent limitées à un seul achat par foyer. Il faut bien se renseigner sur chaque aide avant de se lancer. Elles concernent aussi souvent que les véhicules 100% électriques.

Notez aussi que la voiture électrique vous coûte bien moins cher à l’usage : un “plein” de voiture électrique, c’est 2€/100km.

Étape 3 : Comment choisir le type de recharge ?

Maintenant que vous avez choisi votre voiture, vous allez devoir réfléchir à comment la recharger. Il existe trois principaux types de recharge proposés par les constructeurs de voitures électriques grand public.

Prise domestique

Vous pouvez vous charger avec n’importe quelle prise domestique standard. Cela peut être la même prise avec laquelle vous chargez votre téléphone portable. Presque tous les véhicules électriques sur le marché sont adaptés à ce type de charge ce qui est très pratique car en théorie vous n’aurez besoin d’aucune installation supplémentaire. Le souci est que le le temps de charge est plus long. Par exemple, pour charger une Nissan Leaf avec un chargeur standard, comptez environ une dizaine d’ heures.

Bornes de recharge

C’est un type de recharge beaucoup plus rapide. Cela nécessite souvent une installation dans votre domicile ou sur votre lieu de travail. Pour reprendre l’exemple du Leaf, une charge complète à l’aide d’une borne de recharge se situe entre 4h et 8h. Vous pouvez rentrer du travail à 19h et repartir le lendemain à 7h avec une charge complète. Il vous suffira de recharger quelques fois dans la semaine en fonction de votre profil de conducteur.

Bornes de recharge rapide

Ce sont des chargeurs industriels capable de recharger votre voiture en un temps éclair. Vous pouvez recharger votre véhicule de 80% en 20 minutes seulement. Ces bornes se développent de plus en plus en France.

📣 Bon à savoir, Tous les VE ne prennent pas en charge ce type de charge. Et, l’utiliser trop souvent peut endommager la batterie.

Le temps de recharge freine beaucoup de français pour passer à la voiture électrique. Mais, les chiffres ne cessent de s’améliorer. Par exemple, Porsche travaille sur une technologie qui peut recharger votre batterie en 4 minutes pour une centaine de kilomètres. La Porsche Taycan sera équipée de cette technologie.

Le temps de recharge varie aussi en fonction de l’état de votre batterie, de son âge et de son kilométrage. Les batteries lithium-ion qui vont alimenter la grande majorité des voitures électriques sur le marché en 2019. Ces batteries perdent en autonomie avec le temps. Sur une période de 10 ans, la perte graduelle pourrait atteindre jusqu’à 30 %. Mais pas de panique, dans la plupart des cas, les voitures électriques sont couvertes par une garantie constructeur (de l’ordre de 8 ans ou 200 000 km).

Étape 4 : Où se charger ?

Il faut être assez lucide concernant les bornes de recharge en libre service en France. Il en faut davantage. De nombreuses solutions vont faire disparaître ce problème ; par exemple, Google Maps va cartographier toutes les bornes de recharge. L’application affichera aux propriétaires de VE la borne la plus proche.

Si votre projet d’achat d’un véhicule électrique est assez mûr, il est fortement conseillé d’installer un système de recharge chez soi. Il y a plusieurs types d’aides qui vous permettent de réduire ce coût.

Vous disposez d’une place de parking

Le crédit d’impôt de 30%

Comme son nom l’indique, ce crédit d’impôt vous permet de réduire votre impôt. Vous pouvez vous faire rembourser 30% des travaux d’installation de borne de recharge à votre domicile.

L’aide de la mairie de Paris

La mairie de Paris peut financer l’installation d’une borne personnelle en appartement ou en résidence principale. Cette aide est à hauteur de 50% (maximum : 500€) des travaux. Ce qui réduit considérablement la facture.  

Pour en savoir plus sur les modalités d’installation de bornes électriques, consultez notre guide.

Vous ne disposez pas d’une place de parking

Dans ce cas, il faudra s’assurer que vous pouvez vous charger sur votre lieu de travail ou aux bornes de recharge publiques. Plusieurs villes ont mis en place des places de parking avec bornes de recharge destinées aux véhicules électriques. Il faut payer un abonnement annuel – généralement peu coûteux – qui permet de se recharger partout dans la ville.

Étape 5 : Connaître les limites de sa voiture électrique

Beaucoup d’automobilistes citent le manque d’autonomie comme frein de passage à la voiture électrique. Il faut savoir que la plupart des automobilistes n’utilisent pas leur voiture tout le temps. Passer à la voiture électrique est très avantageux pour la majorité des automobilistes.

Au delà de ça, beaucoup de voitures électriques proposent des autonomies de 500 km aujourd’hui. La Model S de Tesla par exemple a une autonomie de 500 km. Et, la Kia e-Niro peut parcourir jusqu’à 550 km en ville. Cette autonomie est largement suffisante pour les trajets parcourus. Il faut cependant faire attention à la façon d’utiliser son véhicule électrique : l’autonomie baisse en autoroute.

La météo influence aussi l’autonomie du fait de la batterie qui supporte moins les basses températures.

Enfin, même si beaucoup vantent la propreté des véhicules électriques, il faut soulever le point des batteries. Les batteries sont bien produites quelque part et leur production est polluante mais les chiffres sont encourageants. D’une part, beaucoup de travail de recherche et développement est fait afin de réduire l’empreinte carbone. D’autre part, une fois le véhicule usé, les batteries sont recyclées dans d’autres cycles industriels afin de maximiser leur durée de vie.

En résumé

Si on doit résumer en quelques lignes les différentes étapes, il faut :

  1. Identifier son besoin et choisir le modèle adéquat : 100% électrique, hybride ou hybride rechargeable
  2. Se renseigner sur les aides disponibles pour payer moins cher son futur véhicule
  3. Connaître ses options pour se charger en tout tranquillité
  4. S’équiper éventuellement d’une borne de recharge personnelle

Maintenant que vous avez toutes les informations nécessaires en tête, prenez le temps de prendre une décision réfléchie.

Les modèles les plus populaires

Nissan Leaf offre Beev

Nissan Leaf

À partir de 20 182 € TTC

Kia e-Niro

À partir de 28 128 € TTC

Kia e-Soul

À partir de 25 300 € TTC

 👋Vous souhaitez passer à la voiture électrique ? Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.
Beev vous accompagne dans l’intégralité de votre projet depuis la recherche de votre véhicule jusqu’à l’installation des bornes de recharge. 

Vous souhaitez passer à la voiture électrique ? C'est par ici !