Rétrofit : c’est officiel ! Vous pouvez transformer votre voiture thermique en électrique

Rétrofit : c’est officiel ! Vous pouvez transformer votre voiture thermique en électrique

Qu’est-ce que le rétrofit ? Comment convertir sa voiture thermique ? Si vous voulez passer à l’électrique ? Vous n’avez plus besoin de changer votre voiture pour cela. Le rétrofit électrique arrive en France. On vous explique tout ! 

Depuis ce samedi 4 avril, il est désormais autorisé par la loi de transformer son véhicule thermique en véhicule électrique. C’est ce qu’on appelle le rétrofit.

Le rétrofit est aujourd’hui officiellement reconnu comme une solution de mobilité durable, favorisant l’économie circulaire et une activité porteuse d’emplois en France. C’est une solution vertueuse de recyclage permettant aux automobilistes de donner une seconde vie à leur véhicule thermique. 

Mais attention le rétrofit n’est pas pour tout le monde. En effet, seules les voitures thermiques de plus de 5 ans ainsi que les 2 et 3 roues motorisées de plus de 3 ans sont éligibles au rétrofit et pourront faire l’objet d’une transformation électrique

Rétrofit : c’est officiel ! Vous pouvez transformer votre voiture thermique en électrique

RETROFIT
Convertir sa voiture thermique

Qu'est-ce que le rétrofit ?

Le rétrofit permet de transformer son vieux véhicule essence ou diesel en véhicule électrique et bien plus encore.

Il doit être fait par des professionnels habilités qui auront obtenu l’autorisation d’homologation et de leur processus de transformation selon le cahier des charges strictes issues de la réglementation.

L’objectif sera de démonter la mécanique d’origine de la voiture en question, pour y substituer un moteur électrique et des batteries. Dans le but de “sauver” un véhicule ancien en lui offrant une mécanique neuve ou continuer à conduire son véhicule préféré sans émettre d’émissions.

Cette transformation permet également de bénéficier de tous les avantages du véhicule électrique comme un coût d’usage limité, le stationnement gratuit dans certaines villes, l’absence de restriction de circulation ou l’entretien réduit.

RETROFIT

Cadre réglementaire : Quels sont les véhicules éligibles au retrofit ?

Voici les différentes catégories de véhicules éligibles à la conversion vers l’électrique. Si vous possédez un de ses différents modèles alors le rétrofit n’attend que vous !

  • Tous les véhicules de la catégorie L : c’est-à-dire les motos et les cyclomoteurs, ainsi que les véhicules tout terrain et autres petits véhicules à moteur de trois ou quatre roues.
RETROFIT
ENERGICA EVA RIBELLE
  • Tous les véhicules de la catégorie M : c’est-à-dire dotés d’au moins quatre roues et conçus pour le transport de passagers.
RETROFIT
MERCEDES EQC
  • Tous les véhicules de la catégorie N : à savoir les véhicules à moteur prévus pour le transport de marchandises de type camions ou camionnettes.
RETROFIT
OPEL VIVARO-E
  • Uniquement les véhicules de plus de 5 ans (3 ans pour la catégorie L) : des modèles plus récents peuvent être transformés si le fabricant du dispositif de conversion a reçu un accord du constructeur. En revanche, les véhicules immatriculés en collection et les engins agricoles sont exclus du dispositif.
RETROFIT
VOLKSWAGEN COCCINELLE

Quelles sont les conditions à respecter pour le rétrofit ?

La transformation en véhicule électrique de votre voiture ne peut se faire qu’en respectant certaines conditions définies par le décret : 

  • Batterie : le rétrofit électrique est possible avec une alimentation du moteur provenant d’une batterie de traction ou d’une pile à combustible hydrogène.
  • Conformité du véhicule : le dispositif doit garantir la conformité initiale du véhicule. Les dimensions du véhicule de base ne doivent pas être modifiées par la transformation.
  • Moteur : la puissance du nouveau moteur électrique ne doit pas dépasser la puissance d’origine du véhicule thermique transformé. 
  • Poids du véhicule : la voiture ne doit pas varier de plus de 20% après transformation.
  • La conversion : ne peut être effectuée que par un professionnel établi en France et habilité par un fabricant de kits rétrofit.

Chaque véhicule transformé reçoit un “agrément prototype”, une plaque de transformation est alors apposée sur l’engin converti, à côté de celle du constructeur.  

Elle reprend le nom du fabricant du kit, le numéro VIN du véhicule, celui de réception de l’agrément de prototype, et le motif « conversion de la motorisation en électrique ».

RETROFIT
KIA E NIRO

Combien coûte le rétrofit ?

Aujourd’hui plusieurs acteurs du Rétrofit sont déjà positionnés sur ce marché naissant qui grandira de plus en plus en fuir et à mesure des années.

Le tarif varie en fonction du type de véhicule et surtout de la taille des batteries qui déterminera l’autonomie finale du véhicule. Le rétrofit électrique est une alternative à l’achat d’une voiture électrique, encore bien trop chère pour les Français. 

La fourchette de prix est de 8 000 € pour une petite citadine à plus de 50 000 € pour un modèle possédant une plus grande autonomie. La fourchette moyenne d’un rétrofit est néanmoins située entre 15 000 € et 20 000 €. Pour les camions, cela dépend de la complexité du retrofit et du besoin du client.  Les coûts font diminuer à l’avenir grâce aux ventes grandissantes, aux économies d’échelles et aux volumes d’achats des batteries et des pièces. Et encore plus si l’État, les régions ou encore les villes participent à la prime à la conversion qui semble totalement adaptée.

Selon, le fondateur de Transition-One le prix pourrait baisser à 5 000 € pour des voitures comme la Renault Twingo, la Volkswagen Polo et la Fiat 500.

RETROFIT
FIAT 500 E

Est-ce que ça vaut le coup ?

Est-il préférable d’acheter une voiture électrique ou faire modifier son actuel véhicule ? Nous allons vous présenter les avantages et les inconvénients du rétrofit avant de prendre votre décision.

Avantages du rétrofit

Même si sur le papier, cela ressemble un peu à du bricolage d’arrière-boutique, le rétrofit n’en présente pas moins des avantages : 

  • Prix : le premier avantage est incontestablement le prix. Nous ne sommes qu’aux prémices de cette pratique et il est donc difficile d’établir des grilles tarifaires selon les installateurs, mais dans le cas d’une citadine, les entreprises qui planchent actuellement dessus parlent d’une conversion autour de 8 000 €.  C’est une somme conséquente et sans doute sous-estimée mais toujours inférieure à l’achat d’une voiture neuve “zéro émission”. Actuellement, les Skoda Citigo e iV et Seat Mii Electric, les moins chères du marché, tournent autour de 21 600 €.
  • Aucune perte d’identité : la loi exige que la conversion à l’électrique, qui comporte de lourdes interventions sur le châssis, ne change pas le comportement de la voiture. Le poids et la répartition des masses ne doivent par exemple pas varier de plus de 20 %. De même que « la puissance du groupe motopropulseur électrique doit être comprise dans la plage fermée 65 % – 100 % de la puissance maximale du moteur d’origine endothermique ». La voiture une fois modifiée ne devrait pas beaucoup varié.
  • Mouvement Environnemental : l’électrique améliore indéniablement la qualité de l’air et le rétrofit concerne des véhicules plutôt anciens. Des modèles souvent assez polluants qui, demain peut-être, n’auront plus droit d’être présent dans les centres-villes où les zones à faibles émissions se multiplient à grande vitesse, alors même qu’ils sont encore tout à fait aptes à rouler. Offrir une seconde vie “électrique” à une voiture thermique est une bonne idée pour la lutte contre le réchauffement climatique.
RETROFIT
SEAT Mii Electric

Inconvénients du rétrofit

Avec un coût de transformation beaucoup moins cher que l’achat d’une électrique neuve, le rétrofit peut intéresser certains automobilistes. Néanmoins, le rétrofit possède quelques inconvénients :

  • Autonomie : elle sera forcément nettement en dessous de ce que proposent les “vraies” voitures électriques. Si le prix peut être un avantage, il va falloir faire l’impasse sur une autonomie-record : quelques centaines de kilomètres selon le véhicule. Cela est néanmoins suffisant pour le trajet domicile-travail ou les trajets en ville mais pas vraiment pour partir en vacances.
  • Fiabilité : le deuxième inconvénients est la fiabilité comme à la fabrication qui ne fera pas l’objet de la même attention ni des mêmes moyens que chez les grands constructeurs comme Renault, Tesla ou encore Nissan.
  • Prix : si le prix est également un avantage, il est également un des inconvénients et il mérite réflexion. Dans l’absolu, il est effectivement bien moindre que l’achat d’une voiture électrique neuve, mais gardez en tête qu’il pourra s’élever bien au-dessus des 8 000 € annoncés pour les plus petites conversions. Or les premières Renault Zoe d’occasion se négocient désormais autour des 7 500 ou 8 000 € dans le réseau Renault. Même s’il faut dans ce cas ajouter la controversée location de batterie, vous repartez pour ce prix avec un véhicule affichant environ 60 000 km au compteur, techniquement abouti et fiable et offrant une autonomie au moins deux fois supérieure à un véhicule « rétrofité ».
RETROFIT
RENAULT ZOE

Quelles sont les aides disponibles pour le rétrofit ?

Le rétrofit est autorisé dans plus de 30 pays : États-Unis, Canada, Australie, et dont 13 en Europe au Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Belgique et maintenant en France avec Grenoble comme principal porte-drapeau.

Grenoble est devenu la première métropole en France à accorder son soutien aux acteurs du rétrofit avec une aide financière pour les particuliers et les professionnels.

Une démarche qui se veut écologique et antigaspillage, permettant de prolonger la vie d’un véhicule plus ou moins ancien, avec une conversion au « zéro émission ».

Pour qui ?

  • Pour les particuliers, l’aide de Grenoble-Alpes Métropole sera indexée sur les revenus du foyer fiscal et pourra atteindre 7200 euros (en distinguant les véhicules de moins ou plus 2,5 tonnes). 
  • Les professionnels pourront eux disposer d’une subvention de 4000 euros pour un utilitaire de moins de 2,5 tonnes et 6000 euros au-delà (et dans la limite de 7 tonnes). Les entreprises de moins de 250 salariés (associations et profession libérales comprises) sont visées, dans la limite de 5 véhicules par entreprise.

Au niveau des aides à l’étranger, la Californie et le Montana proposent des petites incitations financières pour électrifier un véhicule thermique.

Quelles entreprises pratiquent le rétrofit ?

Face au durcissement des normes antipollution et aux restrictions de circulation, de nombreuses voitures ne sont plus les bienvenues dans les villes. Et la situation ne va pas s’arranger avec des interdictions d’accès pour les diesels qui se préparent un peu partout dans les grandes métropoles européennes. Beaucoup d’automobilistes n’auront d’autres choix que de changer de voiture et donc investir. Jusqu’à maintenant, modifier un véhicule en France était réglementairement très compliqué, voire impossible, sans l’accord du constructeur. 

Aujourd’hui, grâce à une poignée d’entrepreneurs regroupés au sein de l’association AIRe (Acteurs de l’Industrie du Rétrofit électrique) qui se sont lancée dans l’aventure du rétrofit en France et ont négocié pendant près d’un an avec l’État pour faire évoluer la réglementation. Le rétrofit est légale en France est rejoint ainsi les États-Unis, l’Italie ou encore l’Allemagne. Le marché du Rétrofit compte déjà une vingtaine d’acteurs  dans le monde tels que :

Quelques entreprises :

  • Transition One : est une entreprise fondée par Aymeric Libeau en 2018. Transition-One est membre fondateur de l’association AIRe (Acteurs de l’Industrie du Retrofit Electrique).
  • Ian Motion : a l’ambition de participer de façon pertinente à la transition énergétique en proposant l’électrification de véhicules existant pour leur offrir une réelle seconde vie, complètement électrique.
  • Retrofuture : créée par Marc Tison et Arnaud Pigounides, Retrofuture évolue également sur le marché du Rétrofit. 
  • Phoenix Mobility : est une jeune entreprise grenobloise qui s’est lancée en 2018 dans la conversion de voitures thermiques en voitures électriques.
  • Canadian Electric Vehicles Ltd : a été créé en 1991 pour convertir les véhicules à moteur à combustion interne en énergie électrique, y compris les conversions de camions diesel lourds pour l’industrie du transport aérien. 
  • Véhicules électriques Clean Ride : située au Minnesota, VECR restaure et électrifie les coccinelles VW classiques de haut en bas.
  • EVPorsche.com : située à West Palm Beach, en Floride, et à Los Angeles, en Californie, EVPorsche.com peut convertir n’importe quel véhicule en énergie tout électrique, mais se spécialise dans les conversions de voitures de sport Porsche.

Un marché prometteur

Selon l’AIRe, le rétrofit en France sur la période 2020-2025 génèrerait un chiffre d’affaires de plus d’1 milliard € pour 65 000 véhicules transformés avec 5 500 emplois directs et indirects. En transformant 1% du parc automobile total français, ce serait près de 400 000 véhicules et un volume d’affaires de plus de 5 milliards d’euros, de quoi attiser les convoitises. Reste encore à convaincre les automobilistes.

Bien que le remplacement d’un moteur thermique par un moteur électrique et des batteries soit désormais autorisé par la loi et en dépit des vrais avantages que cette conversion peut avoir dans certains cas, il est encore trop tôt pour l’envisager sereinement. Mieux vaut encore patienter et voir comment cette petite filière va se développer dans les années à venir.

👋 Vous souhaitez passer à la voiture électrique ? Beev vous accompagne dans l’intégralité de votre projet depuis la recherche de votre véhicule jusqu’à l’installation des bornes de recharge. Contactez-nous ici pour en savoir plus.

⚡ Qui sommes-nous

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.
Beev vous accompagne dans l’intégralité de votre projet depuis la recherche de votre véhicule jusqu’à l’installation des bornes de recharge

Recevez une fois par mois le meilleur de l’actualité électrique ⚡

Nos derniers articles

Suivez nos actualités

Nos vidéos

4 comments

L’idée est intéressante, MAIS quel est le réel intérêt ? Hors-mis évidemment pour cette nouvelle filière ? Business as usual !

Quel est le possesseur d’une vieille bagnole qui va dépenser autant de milliers d’euros pour continuer à rouler dans sa vieille bagnole, avec tous les inconvénients de l’électrique ? Ben oui. Pas moi en tous cas.

Sur ce coup les autorités autorisent à modifier son véhicule. La modif (le rétrofit) sera bien sûr très règlementée, pas question que les bricoleurs du dimanche fassent n’importe quoi. Ben voyons c’est de bonne guerre. J’espère en tous cas que ça ouvrira une brèche pour d’autres sortes de modifications. En effet j’aimerais pouvoir monter un moteur de 4L sur ma vieille 504. Et aussi lui mettre des phares de 2CV. Et plus tard la transformer en voiture à pédales.

En fait ce nouveau marché cible plutôt les véhicules de collection, genre Deudeuche ou Mini. Les Porsche et les Ford Mustang aussi.
Sur le plan écologique ce « rétrofit » n’apportera rien du tout. Ce genre de bagnoles (de collections) ne font généralement que très peu de bornes, leurs propriétaires les sortent seulement quand il fait beau, pour les montrer, pour se montrer, bref pour le plaisir. Maintenant imaginons une grosse américaine qui au lieu de faire VROUUUMMM VROOOUMM ferait BZZZZ BZZZ. Quand je dis que nous sommes dans le Grand n’Importe quoi on ricane. Misère misère.

Ce « rétrofit » vient tout simplement au secours de la bagnole électrique qui a du mal à s’imposer. C’est un gadget comme un autre.

voilà un raisonnement bien primaire…
pourquoi électrifier un véhicule essence ?
pour prolonger sa vie , par exemple.
la bagnole électrique peine à s’imposer à cause d’un simple aspect pratique : la recharge.
mais, ce détail peut être gommer sur l’autel de la technologie.
les batteries sont de plus en plus efficaces, les moteurs électriques aussi.
d’ici 5 à 10 ans, je pense que cela va bouger.
et honnêtement, mon grand rêve serait d’électrifier une Buick (ou autre) des années 50 avec 600 bornes d’autonomie et une recharge en 15 minutes.

https://www.challenges.fr/automobile/actu-auto/voiture-electrique-renault-tient-peut-etre-la-batterie-miracle_698581
https://lactualite.com/techno/le-futur-est-dans-les-batteries-au-graphene/

il y a encore de l’avenir dans la batterie.
ne soyez pas étroit d’esprit ! 😉

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :